Casa Malussi

, Bondo GR

La Casa Malussi est la plus ancienne demeure de Bondo, un village des montagnes grisonnes. Durant un demi-millénaire, cette maison de pierre a survécu aux guerres, aux incendies et aux éboulements. Une restauration douce en 2021 a permis de préserver cet édifice chargé d’histoire pour les générations à venir.

Disponibilité

à partir de (par semaine)
1180.-
9 Personnes
4 Chambres
Réserver
Vous allez être redirigé vers la plateforme de notre partenaire e-domizil, sur laquelle sera conclue votre réservation.
Agir

DESCRIPTION ET HISTOIRE

La Casa Malussi se dresse en bordure du village de Bondo, là où les ruelles pavées franchissent le canal enterré de la Mulineca. Malussi est un surnom de la famille Picenoni dont la présence est attestée depuis le Moyen Âge. Des mercenaires, des podestats, des poètes, des enseignants et, comme dans de nombreuses autres dynasties grisonnes, des pâtissiers ont porté le nom de Picenoni. Quant à la branche des Malussi, elle a donné surtout des paysans et des artisans.

On gagne l’entrée de cette maison en pierre par un escalier à volée double, flanqué de bordures maçonnées à créneaux. L’année 1522, correspondant à la construction, est inscrite au-dessus de la porte. À part l’église, la Casa Malussi est le bâtiment daté le plus ancien du village. Les autres édifices ont tous été détruits par le feu lors de l’occupation espagnole au début du XVIIe siècle et ont dû être reconstruits par la suite.

Autour de l’entrée et à différents endroits de la façade, on remarque des faces grotesques primitives. Il s’agit de masques humains archaïques en pierre, taillés en haut-relief (sculptures qui se détachent du fond) qui devaient probablement détourner le mauvais sort.

Restée inhabitée durant de nombreuses années, la Casa Malussi a été rénovée en douceur en 2021 par le couple de propriétaires, des descendants directs de la famille Picenoni/Baltresca. Tous les travaux ont été confiés à des artisans de la région.
 
La Casa Malussi est en mains privées. Elle est louée via la fondation Vacances au cœur du patrimoine.

Bild
1
Bild
2
  1. Vue aérienne de Bondo 1939. (Foto: Fulvio Reto)
  2. Photo de famille devant la Casa Malussi, vers 1900.

Particularités architecturales

Un escalier à volée double, flanqué de bordures maçonnées, conduit à l’entrée au milieu de la façade. Le côté sud avec ses quatre étages percés de rares ouvertures et son pignon coiffé de poutres rondes a conservé la sobriété du XVIe siècle. Les murs massifs de la maison s’élèvent depuis le niveau de la cave jusqu’au deuxième étage. Au bas de la structure historique, des voûtes en berceau supportent le poids de cette construction en pierre. La partie habitable présente l’agencement typique du Cinquecento, avec deux étages superposés comprenant deux pièces chacun.

À l’entrée, l’antichambre voûté a conservé son sol pavé d’origine. La cuisine, voûtée également, s’ouvre sur la gauche et dispose d’un foyer ouvert. La chambre à manger, la «Säla» se situe à côté.

Le plafond aux puissantes poutres du salon lambrissé doit remonter au XVIIe siècle. Le poêle en pierre ollaire, typique de la région, porte la date de 1897. Au-delà du salon, à la place de l’antichambre habituelle, se trouve un espace maçonné et voûté qui devait servir de dépense.

Les niveaux supérieurs sont agencés selon le même type de plan avec, à la place de la dépense, une antichambre classique. Au deuxième étage, la chambre située au-dessus du salon est également revêtue de bois. Elle dispose également d’un poêle à bois du XIXe siècle. L’incertitude règne toujours concernant l’appartement du troisième: date-t-il d’une période postérieure, au moins pour ce qui concerne l’aménagement intérieur? Le profil caractéristique des chevrons, avec leur important porte-à-faux, est apparu au début du XIXe siècle. Quant au grenier, il se présente sous forme de vaste pièce ouverte, qui était utilisée comme dépôt et espace de séchage.

La cave est divisée selon le même plan que les étages qui la surmontent. Elle est accessible depuis l’antichambre de l’entrée et dispose aussi d’un accès séparé par le jardin. Comme ce niveau était utilisé en partie en tant qu’étable, cette porte permettait de faire passer le bétail.

Bild
1
Bild
2
  1. Les trois grimaces à l'entrée de la Casa Malussi.
  2. Grimace avec l'année de construction (1522) au-dessus de la porte d'entrée.

INFORMATIONS SUR LA MAISON DE VACANCES

Bild
1
Bild
2
  1. Rez-de-chaussée
  2. Premier étage
Bild
1
  1. Deuxième étage

La Casa Malussi a été rénovée en 2021 dans le plus grand respect de la substance bâtie. Des matériaux sobres ont été choisis à dessein pour les ajouts. Les nouveaux revêtements des sols et des parois sont en sapin naturel. Les meubles et les aménagements sont en noyer et, pour partie, en acier noir.

Tous les travaux de charpente et d’ébénisterie ont été réalisé par l’entreprise des propriétaires de la maison. Les autres travaux ont été réalisés par des entreprises du val Bregaglia.

La Casa Malussi est un bâtiment historique, un monument. Bien qu’elle soit conforme aux standards techniques modernes, nous attirons votre attention sur le fait que certains éléments fonctionnels comme les systèmes de fermeture des portes et fenêtres, les escaliers – en particulier la hauteur des marches et les rampes – ne correspondent pas aux normes actuelles et peuvent constituer une source de danger.

Personnes: 8-9

Chambre: 4 chambres à coucher à 2 lits simples et une couche pour 1 personne dans la bibliothèque

Saison: avril à octobre (location sur demande en hiver)

Bref séjour: Aucun (min. 7 nuits)

Altitude: 823 mètres

Animaux: autorisés

Transports publics: en train CFF jusqu’à Landquart, emprunter les Chemins de fer rhétiques (Rhb) jusqu’à Saint-Moritz puis le car postal No 4 en direction de Castasegna. Descendre à l’arrêt Punt Spizarun. Le trajet à pied jusqu’à la Casa Malussi prend environ 5 minutes.

Stationnement: des places de parc publiques gratuites sont disponibles dans le village dans un rayon de 100 mètres.

Espaces extérieurs: sièges sur la face ouest du bâtiment et mobilier de jardin.

Wi-Fi: disponible au rez-de-chaussée

Chauffage: plusieurs radiateurs électriques mobiles

Poêle / cheminée: une cuisinière à bois, un poêle en pierre ollaire et un foyer ouvert dans la cuisine.

Cuisine: cuisinière, four, cafetière italienne, lave-vaisselle, set à fondue

Particularités: les sols sont en pierre ou en plancher. Nous recommandons d’emporter de bonnes chaussures d’intérieur. En dépit de l’isolation, la température intérieure peut être fraiche en hiver. Des habits chauds sont donc recommandés.

Situation

46.335386, 9.554904

Situation

Le val Bregaglia sépare les Alpes grisonnes en deux parties, une partie «bregaglienne» au sud et une partie rhétique au nord. Bondo se situe au bas de la vallée, tout près de la frontière italienne. Vus du ciel, les toits gris à deux pans de ce village de montagne lui impriment un charme latin et rappellent des temps révolus.

Histoire

Le village de Bondo se situe dans le val Bregaglia, à la frontière avec l’Italie. Il est inscrit à l'Inventaire fédéral des sites construits d'importance nationale à protéger en Suisse (ISOS). Son nom dérive du gallo-romain «Bunda», qui signifie terre ou plaine. Quelques vestiges peu documentés témoignent d’une structure villageoise antérieure mais ceux datant de l’époque romaine sont plus complets. Durant la guerre de Trente Ans (1618-1648), la quasi-totalité du village fut incendiée en 1621 par les troupes espagnoles. Les vergers de châtaigniers plantés à l’origine par les Romains autour de Bondo sont toujours exploités aujourd’hui.

Loisirs

En cheminant sur les étroites ruelles pavées, le long des maisons étroitement serrées les unes contre les autres et des palazzi aux jardins élégants, le promeneur est frappé par le charme latin propre au val Bregaglia. Le château de Castelmur est perché au-dessus de Promontogno: il faisait partie de l’ancienne ceinture fortifiée qui barrait la vallée et la divisait en deux parties, la Sottoporta et la Sopraporta (au-dessous et au-dessus de la porte). Sur les hauteurs se trouve aussi l’église Nossa Donna (Notre-Dame de Castelmur), mentionnée pour la première fois en 988. Celle-ci était le but d’un pèlerinage partant de Chiavenna. Le début de la récolte des châtaignes est fêté en octobre à Bondo: durant les semaines suivantes, elles sont fumées dans les nombreux petits fours qui bordent le village afin de les conserver pour l’hiver. Les montagnes entourant le village cachent le soleil entre novembre et la mi-février. Mais une courte excursion en direction de Soglio fait vite oublier cet inconvénient. Des parois rocheuses escarpées, des forêts primitives et les petits villages riches de leur passé et qui ont séduit de nombreux artistes caractérisent cette vallée alpine. La végétation variée et les balades historiques (sentier des contrebandiers, sentier muletier) en été, les domaines skiables (ski alpin et ski de fond) de l’Engadine font de Bondo un lieu de villégiature attrayant en hiver. De nombreux artistes sont originaires du val Bregaglia, tel Alberto Giacometti, ou ont été inspirés par les beautés de la région, comme Varlin ou Segantini. Leurs œuvres peuvent être admirées dans plusieurs musées.

Expériences