Rebarbeiterhaus

, Twann BE

La Rebarbeiterhaus (maison d’ouvrier vigneron) se situe dans un village entouré de vignes en terrasses, typique de la région du lac de Bienne. Elle fait partie des bâtiments historiques du XVIe siècle, serrés le long de la Dorfgasse à Douanne (BE).

Disponibilité

à partir de (par semaine)
1700.-
4 Personnes
2 Chambres
Réserver
Vous allez être redirigé vers la plateforme de notre partenaire e-domizil, sur laquelle sera conclue votre réservation.
Agir

Description et histoire

La Rebarbeiterhaus fait partie des bâtiments en ordre contigu le long de la Dorfgasse, à Douanne (BE). C’est le troisième édifice avant l’église. On suppose que cette modeste demeure a été construite au XVIe siècle pour un artisan ou un ouvrier vigneron. Elle comprend un rez-de-chaussée et deux étages dédiés à l’habitation. Le bâtiment a été transformé à de nombreuses reprises, selon les besoins des occupants.
 
Le passé de cette maison est malheureusement peu connu. Comme tant d’autres, elle a été modifiée à l’occasion de la construction de la route carrossable entre La Neuveville et Bienne en 1830, qui a marqué le déclin du transport lacustre. À cette époque, la Dorfgasse a été élargie pour laisser la place au trafic, de nombreuses façades ont été reculées d’un mètre et les escaliers extérieurs des maisons ont été démolis. Comme de nombreuses localités riveraines n’étaient jusque-là accessibles que par le lac, ce changement a marqué la vie sociale des habitants.

Pour compenser le déplacement des façades, les propriétaires ont été autorisés à rehausser les faîtes. Des chambres habitables ont ainsi pu être créées dans les anciens greniers exigus. L’aménagement intérieur de la Rebarbeiterhaus date de cette époque.
 
La correction des eaux du Jura en 1868, qui a abaissé le niveau du lac de 2,5 mètres, et la construction sur la rive de la ligne de chemin de fer entre Le Landeron et Bienne, en 1885, ont été deux évènements marquants pour la région des Trois-Lacs. Tous deux ont eu un fort impact sur le paysage et les activités humaines. Depuis la construction de la route nationale, le trafic de transit évite le village.

Vers 1900, le bureau de poste de Douanne s’est installé au rez-de-chaussée de la maison. Les portes et le sol en terrazzo témoignent encore de cette affectation. Les grands-parents du propriétaire actuel ont acquis le bâtiment en 1943 et y ont installé une exploitation viticole. Jusqu’en 1972, la récolte d’un domaine de 1,5 hectare était vinifiée dans la cave. À cet effet, une porte à deux vantaux a été percée dans la façade.
 
La Rebarbeiterhaus est en mains privées. Elle est louée via la fondation Vacances au cœur du patrimoine.

Bild
1
Bild
2
  1. Carte postale ancienne de Douanne.
  2. Vue de Douanne depuis le lac. Huile attribuée à Johann Grimm, vers 1740. (Musée d’art et d’histoire de La Neuveville; photo Charles Ballif).

Particularités architecturales

Le centre historique de Douanne est très homogène, avec des maisons à deux étages dédiés à l’habitat et une cave à vin, un atelier, une boutique ou un restaurant au rez. Les toits sont souvent dotés d’un dôme avec une poulie. De larges portes voûtées donnent sur la rue. Les façades sont crépies, avec des parements de porte et de fenêtre en pierre jaune de Hauterive ou en calcaire blanc du Jura. Une grande harmonie se dégage ainsi des rues. Même les bâtiments publics comme la cure ou l’ancien hôtel-de-ville passent inaperçus car ils sont intégrés aux constructions en ordre contigu.

La Rebarbeiterhaus se trouve entre les mains de la même famille depuis trois générations. Au fil du temps, elle a été entretenue soigneusement, avec une attention particulière portée à la préservation de la substance bâtie originale. Ces dernières années, toutes les boiseries ont été peintes à l’huile dans les chambres à coucher qui disposent de planchers en sapin. Les fenêtres à croisillons d’origine ont été conservées jusqu’à aujourd’hui. Lieu de vie de la maison, la vaste cuisine a reçu un nouveau sol réalisé selon la technique du « Pastellon » vénitien (sol en mortier de chaux) et une kitchenette a été aménagée. Les parois sont chaulées et décorées de sgraffiti de l’artiste Sabina Burri. L’évier en pierre est en calcaire de Soleure.

De la cuisine, on accède directement dans la petite cour intérieure, avec sa table de jardin, ses sièges et son puits. La salle de bain originale est fermée par une porte en papier enduite d’une laque japonaise spéciale. Le sol a été revêtu d’asphalte du Val-de-Travers. Les parois sont également chaulées. Le salon et la chambre à coucher aménagée au-dessus disposent de poêles en faïence. Afin de préserver autant que possible le bâtiment et les murs, les installations électriques ont été posées en surface.

Bild
1
Bild
2
  1. Dessins dans les chambres à coucher, datant vraisemblablement du début du XVIIe siècle.
Bild
1
  1. La cuisine est décorée de sgraffiti de Sabina Burri. L’artiste a tracé ces motifs délicats dans la chaux encore humide.  

Informations sur la maison de vacances

Bild
1
Bild
2
  1. Plan du rez-de-chaussée avec cour intérieure
  2. Plan de l'étage

Datant du XVIe siècle, la Rebarbeiterhaus a conservé sa structure historique jusqu’à présent. Le salon et les deux chambres à coucher disposent de sols en sapin avec des boiseries peintes à l’huile. Des dessins anciens ornent une paroi dans l’une des chambres. Le bâtiment est équipé de deux poêles en faïence. Les fenêtres sont à vitrage simple, complétées par des doubles fenêtres durant la saison froide.

La vaste cuisine et le salon donnant sur la rue se trouvent au premier étage. La salle de bain et deux chambres, sur rue et sur cour respectivement, se situent au-dessus. La cuisine et la salle de bain ont été rénovées. Les parois de la cuisine sont en dur, avec un badigeon décoré de sgraffiti. La cuisine est spacieuse et permet d’y manger; elle donne sur une petite cour intérieure avec sièges, ensoleillée à midi. La salle de bains est également chaulée et revêtue d’un sol noir en asphalte. Elle comprend deux WC (ouverts, côte à côte), un lavabo et une douche.

La Rebarbeiterhaus est un bâtiment historique, un monument. Bien qu’elle soit conforme aux standards techniques modernes, nous attirons votre attention sur le fait que certains éléments fonctionnels comme les systèmes de fermeture des portes et fenêtres, les escaliers – en particulier la hauteur des marches et les rampes – ne correspondent pas aux normes actuelles et peuvent constituer une source de danger.

Personnes: 4

Chambre: 1 chambre double, 1 chambre avec 2 lits simples (tous les lits sont des futons relativement durs)

Saison: Toute l’année

Bref séjour: pas possible (min. 7 nuits)

Altitude: 434 mètres

Animaux: pas autorisés

Transports publics: en train ou en bateau jusqu’à Douanne. Le trajet à pied depuis la gare ou le port dure 5 minutes.

Stationnement: parking public à 5 minutes – une carte de stationnement est mise à disposition.

Espaces extérieurs: cour intérieure avec sièges.

Wi-Fi: disponible

Chauffage: poêles en faïence

Poêle / cheminée: 2 poêles en faïence

Cuisine: cuisinière, four, cafetière italienne. Possibilité de laver son linge sur demande.

Particularités: les sols sont en pierre ou en plancher. Nous recommandons d’emporter de bonnes chaussures d’intérieur. En dépit de l’isolation, la température intérieure peut être fraiche en hiver. Des habits chauds sont donc recommandés. Comme aucun endroit n’a pu être trouvé pour deux WC, ceux-ci ont été placés côte à côte, sans séparation.

Situation

Dorfgasse 45, 2513 Twann

Situation

Le village vigneron de Douanne se situe sur la rive nord du lac de Bienne. La région est réputée pour son vignoble. La chaîne du Jura s’élève immédiatement derrière Douanne, en direction du plateau de Diesse et culmine au Chasseral. La Douanne prend sa source sur la montagne de Diesse, coule dans les gorges de Douanne – elle prend alors le nom allemand de Twannbach – et débouche dans le lac de Bienne. Ces gorges sont un itinéraire très prisé. Par sa situation, Douanne offre le charme d’une petite bourgade lacustre, au pied du Jura et au cœur du vignoble. La rive n’a guère changé au cours des cinquante dernières années. Les anciens enrochements au bord du lac, les embarcadères et les vignes, ainsi qu’un parc public près du port occupent l’étroite bande entre le sentier côtier et les eaux.

Histoire

Au cœur d’un vignoble largement préservé, le village de Douanne a gardé un aspect médiéval avec ses maisons en ordre contigu et son église de style gothique tardif. La région présente toujours une occupation typique du bas Moyen Âge, caractérisée par de petites localités et des hameaux de maisons vigneronnes. Des fouilles archéologiques aux alentours de la gare de Douanne ont révélé que les rives du lac de Bienne étaient déjà habitées il y a 5000 ans. Le village actuel est évoqué pour la première fois en 1185 sous le nom de «Duana» mais la première église remonte certainement au IXe ou au Xe siècle. Au Moyen Âge, le lieu était une baronnie aux mains de la famille de Duana. Jusqu’à la construction en 1830 d’une route carrossable sur la rive nord du lac de Bienne, entre la Neuveville et Bienne, nombre de bourgades n’étaient accessibles que par bateau. Les vins de Douanne étaient déjà très appréciés au Moyen Âge. Plusieurs couvents y possédaient des vignes. Après la Réforme, leurs biens ont été repris par les familles patriciennes bernoises et par la Ville de Berne. Douanne est évoqué par Friedrich Dürrenmatt dans son roman «Le juge et son bourreau», publié en 1950.

Loisirs

La rive du lac, propice à la baignade et à la détente, se situe à quelques minutes à pied. Une excursion en bateau vers l’île Saint-Pierre est hautement recommandée. Le village est aussi le point de départ de nombreuses excursions plus ou moins longues dans le vignoble et dans les villages avoisinants. La Dorfgasse compte plusieurs restaurants et négociants en vin.

Expériences