Chartreuse d’Ittingen

, Warth-Weiningen TG

L’ancien château fort, bâti il y a plus de 900 ans, et le couvent des augustins établi par la suite ont été transformés au début du XVe siècle pour accueillir des chartreux. Jusqu’en 1848, ces moines habitaient dans le plus strict isolement les 14 cellules bordant le cloître.

Disponibilité

La Chartreuse est louée par Kartause Ittingen et peut être réservée sur le site suivant https://www.kartause.ch/de/ferien-im-baudenkmal.
Les bons pour des vacances au coeur du patrimoine ne peuvent pas être échangés dans ce bâtiment classé. La réduction pour les membres est valable.
Agir

Description et histoire

Bild
1
Bild
2
  1. Photographie historique de la Chartreuse d’Ittingen
  2. Victor Fehr et son épouse Marie Fehr-Gsell sur l'escalier du prieuré, au début du 20ème siècle

Ittingen peut se prévaloir d’une histoire longue et agitée. Le lieu est mentionné pour la première fois au IXe siècle: il était alors le siège de la famille de petite noblesse militaire des seigneurs d’Ittingen. Vers 1150, les derniers représentants de la lignée créent dans leur château un chapitre de chanoines placé sous la règle de saint Augustin et y prononcent eux-mêmes leurs vœux. En 1461, le couvent est confié aux chartreux qui vont forger la destinée du lieu durant près de 400 ans.

Au cours des différentes périodes de déclin des couvents – de la Réforme à la fermeture en 1848 en passant par la Révolution française – ces institutions sont souvent passées en mains privées ou ont été réaffectées par les autorités. von der Reformation über die Französische Revolution bis zu den schweizerischen Klosteraufhebungen um 1848 gelangten

Ces utilisations nouvelles ont abouti fréquemment à de profondes transformations, voire à des démolitions complètes. Ittingen présente l’heureuse particularité que non seulement les bâtiments mais aussi les anciennes terres du domaine ont été préservés. Après la liquidation du couvent, l’ensemble est acquis en 1867 par Victor Fehr (1846-1938), fils d’un entrepreneur saint-gallois. La propriété se diversifie: la vigne, les céréales, le bétail, le lait et le beurre constituent l’essentiel de la production.

Jusqu’à sa mort, Victor Fehr était engagé dans l’exploitation dont il confia la direction à son fils Edmund (1883–1965). Afin de préserver le couvent et mettre en valeur le domaine, la fondation Kartause Ittingen a été créée en 1977: celle-ci a su trouver de multiples affectations jusqu’à aujourd’hui. Le sauvetage de la chartreuse d’Ittingen et sa réhabilitation respectueuse de l’esprit des lieux en font un cas d’école pour la préservation des monuments en Suisse.

La chartreuse est aux mains de la fondation Kartause Ittingen. Une cellule de moine peut être louée via la fondation Vacances au cœur du patrimoine.

Particularités architecturales

Les chartreux sont un ordre silencieux et purement contemplatif, dont la règle est particulièrement sévère. Les moines (pères) sont des ermites dans une communauté. Ils passent une grande partie du temps seuls dans leur cellule à travailler, méditer et prier. Durant la semaine, cette solitude est interrompue trois fois par jour par la messe, les vêpres et les matines. S’y ajoute le dimanche le repas de midi pris en commun qui est suivi d’une promenade par groupes de deux. L’idéal érémitique des chartreux s’exprime dans l’organisation architecturale du couvent. La caractéristique extérieure d’une chartreuse est le vaste cloître autour duquel sont groupées les cellules des moines. Ces maisonnettes individuelles disposent chacune d’un petit jardin entouré de murs.

A Ittingen aussi, le chartreux vivait comme un ermite, il travaillait et cultivait son jardin (d’herbes médicinales) séparé des autres carrés et du monde extérieur par des murs d’un mètre. Il était également soumis à la règle stricte du couvent. Sa cellule était divisée en trois pièces: un atelier, un séjour et une salle de prière. L’entrée depuis le grand cloître donnait sur l’atelier. Le moine consacrait une partie de la journée aux activités manuelles, il sciait et fendait lui-même son bois de chauffage. Il pouvait aussi travailler de ses mains durant son temps libre. Ainsi l’atelier pouvait être équipé d’un établi, d’un métier à tisser ou d’une presse d’imprimerie, par exemple.

De l’atelier, on accédait au séjour, qui était chauffé par un poêle en faïence. C’est là que le moine étudiait, écrivait et mangeait. Une autre pièce, plus petite, servait à la prière. Ces deux espaces étaient séparés par un lit-armoire accessible des deux côtés. En hiver surtout, cette couche fermée avait l’avantage de mieux conserver la chaleur.

Deux cellules peuvent être visitées aujourd’hui dans la partie muséale du couvent afin de découvrir la vie austère des moines. L’église somptueuse, le réfectoire et la salle capitulaire méritent aussi le détour.

Bild
1
  1. Ittingen 1743 – Federzeichnung aquarelliert von Pater Josephus Wech, ehemaliger Procurator der Kartause Ittingen

Informations sur la maison de vacances

La chartreuse d’Ittingen, qui a abrité des religieux entre 1461 et 1848, propose des vacances uniques dans un ancien couvent. L’une des 14 cellules a fait l’objet d’une rénovation pour la fondation Vacances au cœur du patrimoine afin de permettre aux hôtes de se plonger dans la vie conventuelle. L’austérité de l’aménagement rappelle l’existence solitaire et silencieuse des anciens occupants et permet de jouir pleinement de ce vrai luxe que sont le calme et la retraite.

Le confort sobre d’aujourd’hui n’a cependant plus rien à voir avec l’équipement spartiate de jadis. La cellule est prévue pour une à deux personnes, avec une chambre à coucher équipée d’un lit double (1,60 m.), un séjour, un coin-cuisine, une salle à manger chauffée par un poêle en faïence ainsi qu’une douche et un WC. Le jardinet privatif devant la cuisine invite à la rêverie. Un copieux petit déjeuner, comprenant de nombreux produits du domaine, est servi à l’hôtel-restaurant.

La cellule de moine est un bâtiment historique, un monument. Bien qu’elle soit conforme aux standards techniques modernes, nous attirons votre attention sur le fait que certains éléments fonctionnels comme les systèmes de fermeture des portes et fenêtres, les rampes d’escalier et la hauteur des marches ne correspondent pas aux normes actuelles et peuvent constituer une source de danger.

Personnes: 2 

Chambre: 1 chambre double

Saison: Juillet à octobre

Bref séjour: sur demande

Altitude: 480 mètres

Animaux: pas autorisés

Transports publics: La chartreuse d’Ittingen est très bien desservie par les transports publics. Prendre le train jusqu’à Frauenfeld, puis le car postal (ligne 819) qui mène directement au couvent.

Stationnement: Des places de parc sont mises gratuitement à la disposition des hôtes sur le domaine du couvent.

Espaces extérieurs: La maisonnette dispose d’un jardin. Une table d’extérieur et des chaises sont à disposition.

Wi-Fi: disponible

Chauffage: Chauffage central (chauffage électrique à accumulation)

Poêle / cheminée: Le poêle en faïence du séjour n’est chauffé que durant les journées froides.

Particularités: La chartreuse est un havre de tranquillité. Bordée de hautes haies, elle offre beaucoup d’intimité. Mais elle fait aussi partie de l’ensemble conventuel qui comprend notamment un musée et un restaurant attirant chaque jour de nombreux visiteurs.
Les bons pour des vacances au coeur du patrimoine ne peuvent pas être échangés dans ce bâtiment classé. La réduction pour les membres est valable.

Situation

Kartause Ittingen (TG) – Warth-Weiningen

Situation

La chartreuse se situe sur une petite éminence verdoyante à Warth, près de Frauenfeld TG. Proche du lac de Constance, éloignée de 44 km de Zurich, de 15 km de Winterthour et de 55 km de Saint-Gall, elle est aisément accessible et pourtant à l’écart de l’agitation. Nichée dans l’idyllique campagne de la Thur, la chartreuse est entourée de ses propres vignes et vergers ainsi que de la forêt d’Ittingen. On y trouve de somptueux jardins aux 1000 rosiers et des lieux enchantés à découvrir et à savourer.

Loisirs

Outre le calme et la détente, la chartreuse d’Ittingen propose une riche offre aux amateurs de nature et de culture, aux actifs et aux épicuriens. Avec les bicyclettes du couvent, on peut se rendre au Nussbaumersee situé à proximité, le cas échéant avec un panier pique-nique d’Ittingen richement garni. Le vignoble et les jardins floraux et d’herbes aromatiques du domaine offrent de nombreux itinéraires aux flâneurs qui pourront ensuite savourer un repas fin au restaurant du couvent, arrosé d’une chope d’Ittinger Bier bien fraîche.

Culture au couvent

Le couvent d’Ittingen organise de nombreux événements artistiques et culturels. En qualité d’hôtes de la cellule de moine, vous vous trouvez à quelques pas seulement du Musée d’art de Thurgovie, dans lequel sont présentées les créations contemporaines d’artistes de renommée internationale. L’entrée au Musée d’Ittingen et au Musée d’art est gratuite pour les hôtes.
Les amateurs de musique de chambre seront enchantés par les célèbres concerts de Pentecôte ainsi que par les cinq concerts dominicaux donnés durant la saison hivernale par des solistes et des ensembles réputés. 

Expériences