Palazzo Glaser/Kunz

, Poschiavo GR

Construit en 1793 durant la période tourmentée de la Révolution française ce palazzo est la première maison de confiseur à Poschiavo.

Disponibilité

Le Palazzo Glaser/Kunz peut être réservé via le site web suivant https://glaserkunz.net/palazzo.
Les bons pour des vacances au coeur du patrimoine ne peuvent pas être échangés dans ce monument. La réduction pour les membres est valable.
Agir

DESCRIPTION ET HISTOIRE

Vers 1550, à l’époque de la Contre-réforme, la presse Landolfi, première des Grisons, imprimait à Poschiavo des manifestes et des écrits en faveur de la Réforme pour l’Italie du Nord. Peu de temps après, des membres de la famille Mini, originaire de la Vénétie, immigrèrent dans le val Poschiavo. Mais les perspectives limitées dans la vallée poussèrent plus tard Giacomo Mini à remonter vers le nord. En 1775, il fonda à Varsovie l’une des premières confiseries de la ville. Le succès de ses affaires à l’étranger lui permit de construire, avec sa femme Domenica Cortesi, le Palazzo Mini-Cortesi à Poschiavo en 1793. Ce fut la première de ces maisons de maître bâties par des familles de pâtissiers revenus, pour la plupart, d’Espagne, du Portugal et d’Angleterre dans le «quartier espagnol» de Poschiavo.

Peu de temps après, en 1802, l’entrepreneur et libre penseur Giacomo Mini fonda un autre salon de thé à Copenhague, qui devint bientôt un haut lieu de la vie littéraire et intellectuelle danoise. Dans cette période suivant la Révolution française, l’esprit des Lumières soufflait sur toute l’Europe: le besoin de liberté, d’égalité et de fraternité, de tolérance et d’humanité n’était plus seulement l’apanage de la franc-maçonnerie. C’est à cette époque que les confiseurs grisons popularisèrent la culture du salon de thé en Europe du Nord. Ils ne se contentaient pas de régaler leur clientèle de gâteaux à la crème pâtissière et de café savoureux, mais ils lui proposaient aussi un environnement raffiné au centre des grandes villes, dans lequel les jeunes gens pouvaient lire les journaux et deviser sur les évènements.

Ihr Nachwuchs absolvierte eine Lehre in der Backstube, führte die familieneigenen Kaffeehäuser weiter und kehrte in späteren Lebensjahren, vermögend geworden, zurück in die Bündner Heimat, wo sie die ersten Banken gründeten, Hotels bauten und Schulen eröffneten.

Leurs descendants effectuaient leur apprentissage au fournil, reprenaient la confiserie familiale. A l’âge mûr et fortune faite, ils rentraient au pays où ils fondèrent les premières banques, bâtirent des hôtels et ouvrirent des écoles. Au début du XXe siècle, les Minis associés à d’autres cafetiers du val Poschiavo exploitaient quelque 70 salons de thé en Espagne à l’enseigne des «Café Suizo». La réputation de cette chaîne était légendaire, ses créations étaient des événements culinaires, notamment lors des banquets du roi Alphonse XIII. Ernest Hemingway a aussi été un client occasionnel du Café Suizo de Pampelune. Dans «Le soleil se lève aussi», ses personnages entrent et sortent de l’établissement helvétique. La plupart des salons des confiseurs grisons ont disparu au début de la Première guerre mondiale, victimes de ces temps troublés.

Le tandem d’artistes zurichois Glaser/Kunz a racheté le palazzo en 2017 et a consacré plus de trois ans à sa restauration. Ce bâtiment historique est pour eux une source d’inspiration essentielle et un lieu d’exposition. Ils ouvrent désormais ce lieu vénérable à des amateurs d’art et de culture pour des vacances au cœur du patrimoine.

Bild
1
Bild
2
  1. Au plafond en face de l’entrée, un masque démoniaque (Gorgone) à la langue tirée joue le rôle de créature effrayante et protectrice (homme sauvage) contre le mal.
  2. Des cafetiers et leurs clients.

Particularités architecturales

Construit en 1793, le palazzo Glaser/Kunz, autrefois Mini-Cortesi, est la maison de confiseur la plus ancienne de Poschiavo. Il a été conçu comme un tout par son architecte et réalisé par des ouvriers locaux. Ce bâtiment d’inspiration urbaine transposé dans l’espace alpin a ceci de particulier qu’il a été édifié au moment de la Révolution française pour des propriétaires qui voulaient se mettre en scène comme l’avant-garde de la société: il est décoré d’éléments faisant allusion à l’art, à l’esprit réformateur, à la nature et au sentiment de puissance. Les riches ornements de stuc sur les façades sud et est sont de haute qualité. Cet édifice majestueux reflétait les aspirations d’une famille bourgeoise éclairée, éduquée et cultivée.

Les sols à l‘entrée, dans le corridor et à la cuisine sont constitués de grandes dalles de serpentine vert foncé du val Poschiavo, de parquets à croisillons dans la «stüa» et de parquets vieux de plus de 200 ans dans la plupart des autres pièces. On y trouve de nombreux stucs baroques de grande qualité. Le rez-de-chaussée de cet objet sans pareil abrite le vestiaire des espaces d’exposition dédiés aux œuvres de Glaser/Kunz. Entre le rez et le premier étage se trouve un demi-niveau conduisant à la cour nord où se trouve l’ancien lavoir. En 2019, cet espace a été regarni de galets, afin de reconstituer la surface originale encore partiellement conservée.

Au premier étage se trouve la stüa – la salle à manger – chauffée par un poêle en faïence datant de plus d’un siècle, avec la bibliothèque à droite. Les deux cuisines sont installées côté est, soit une cuisine antique avec un fourneau à bois et un bassin en pierre et l’ancienne cuisine équipée d’une cuisinière électrique des années 1950. Le premier étage accueille une chambre tapissée Art nouveau meublée d’un grand lit double historique. Au deuxième étage, la chambre à balcon et le dressing donnent sur une vaste salle de bain. La baignoire à pieds se trouve au milieu de la pièce avec, à côté, un lavabo double ancien. Des toilettes finement décorées avec une chasse d’eau en bois et un radiateur en fonte doté d’un casier chauffant complètent ces sanitaires d’un autre âge. Une autre chambre double, équipée de lits historiques, se situe au nord-est.

Bild
1
Bild
2
  1. Décoration de la façade. Les instruments et les notes de musique comptent parmi les principaux motifs des vanités baroques.
  2. Ancien bac en pierre dans la cuisine au premier étage.

INFORMATIONS SUR LA MAISON DE VACANCES

Le vaste palazzo se trouve au milieu du «borogo» de Poschiavo et offre beaucoup de place sur trois étages. Après plus d’un siècle, ce monument a été restauré entre 2017 et 2020 avec beaucoup de soin et d’attention apportée aux détails. L’édifice se trouve aujourd’hui dans un état très proche de l’original. Le luxe d’antan a été préservé dans toute son authenticité.

Au sud du palazzo se trouvent le jardin potager et le verger de près de 1000 m2 qui, avec sa fontaine, invite à la lecture, à la rêverie, au jeu ou à se restaurer par grande chaleur. Des tables de jardin, des bancs et des chaises sont à disposition. Une place de parc privée se trouve à proximité immédiate.

Le palazzo Glaser/Kunz est une maison historique, un monument. Bien qu’il soit conforme aux standards techniques modernes, nous attirons votre attention sur le fait que certains éléments fonctionnels comme les systèmes de fermeture des portes et fenêtres, les rampes d’escalier et la hauteur des marches ne correspondent pas aux normes actuelles et peuvent constituer une source de danger.

Personnes: 6 adultes et 2 enfants

Chambre: 3 chambres doubles et 2 lits d’enfant anciens

Saison: Toute l’année

Bref séjour: pas possible

Altitude: 1014 mètres

Animaux: pas autorisés

Transports publics: train jusqu’à Landquart, changer pour Samedan, puis changer à nouveau pour Poschiavo (train ou bus).

Stationnement: place de parc privée

Espaces extérieurs: jardin, balcon, sièges dans l’arrière-cour

Wi-Fi: disponible

Chauffage: chauffage central avec pompe à chaleur. Dans les chambres à coucher, des radiateurs électriques complètent les corps de chauffe historiques en fonte.

Poêle / cheminée: poêle en faïence dans la Stüa et la bibliothèque. Fourneau à bois à la cuisine, cheminée dans l’ancien lavoir

Cuisine: machine à café, set à fondue, pas de lave-vaisselle

Particularités: le rez-de-chaussée abrite le vestiaire des salles dans lesquelles sont exposées les œuvres de Glaser/Kunz. Les sols sont en pierre et en bois. Nous recommandons d’emporter de bonnes chaussures d’intérieur.
Les sols sont en plancher et en pierre. Nous recommandons d’emporter de bonnes chaussures d’intérieur.

Situation

Via dal Ginasi 7, 7742 Poschiavo

Situation

Poschiavo se trouve à 15 kilomètres au sud du col de la Bernina qui relie l’Engadine et la Valteline. La commune englobe la partie supérieur du val Poschiavo et les vallées latérales. Elle s’étend jusqu’à la ligne de partage des eaux au nord de la vallée, marquée notamment par la chaîne de la Bernina et le col de Livigno. Au sud, son territoire descend jusqu’à la rive méridionale du lac de Poschiavo, à 962 mètres.

Histoire

Avec la commune voisine de Busio, Poschiavo forme la vallée du même nom et la région de la Bernina. Cette bourgade au charme méditerranéen est évoquée pour la première fois en 824. En 1547, la communauté protestante était formée de réfugiés italiens. A cette époque, des textes et des statuts réformés sont imprimés à Poschiavo, où se trouve la première presse des Grisons. La région a été longtemps marquée par le trafic de transit et l’agriculture. Avec la construction de la ligne de la Bernina (inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO), des centrales hydroélectriques et l’ouverture du col en hiver dans les années 1980, la vallée est sortie de son isolement. L’économie se caractérise par de nombreuses petites et moyennes entreprises actives dans l’artisanat et les services qui touchent pratiquement toutes les facettes de la vie quotidienne. Le tourisme est aussi devenu un secteur important.

Loisirs

Le val Poschiavo doit sa renommée non seulement à ses spécialités culinaires mais aussi aux Chemins de fer rhétiques, dont les convois sillonnent la région comme des rubans rouges. Le Lag da Saoseo offre des paysages très prisés des photographes et des buts de balade appréciés en été. A Cavaglia se trouvent d’impressionnantes marmites glaciaires, les fameuses «marmites des géants». Les visites guidées à travers le village permettent aux visiteurs de se plonger dans l’histoire de la région au détour des ruelles et des jolies places. L’Alp San Romeiro et le Val di Campo (I) valent le déplacement. A la basse saison, les skieurs peuvent compter sur les pistes enneigées de la Diavolezza qui culmine à 2978 mètres.

Expériences