Plantahaus

, Malans GR

Restaurée en 1974 par Rudolf Olgiati, cette maison patricienne occupe depuis près de 350 ans une situation éminente sur la place du village de Malans. Elle témoigne de l’une des familles grisonnes les plus puissantes de l’époque.

Disponibilité

à partir de (par semaine)
1803.-
7 Personnes
5 Chambres
Aire de stationnement publique
Réserver
Vous allez être redirigé vers la plateforme de notre partenaire e-domizil, sur laquelle sera conclue votre réservation.
Agir

DESCRIPTION ET HISTOIRE

Disposées autour d’une cour intérieure, les trois maisons von Planta forment un ensemble familial, comme les édifices de la même dynastie à Zuoz. Elles rappellent l’une des familles les plus puissantes des Grisons et doivent leur nom à Ambrosius von Planta qui les firent construire en 1645 au centre de Malans. Les von Planta sont une famille noble originaire de la Haute-Engadine. Ils ont fait fortune comme officiers, au service principalement de la France et de l’Autriche, mais aussi de l’Espagne, de l’Angleterre, du Royaume de Naples et des Pays-Bas. Ils comptaient par ailleurs parmi les banquiers de l’époque et étaient établis à Zuoz, Samedan et Coire. Certaines branches de la famille subsistent aujourd’hui encore.
 

La maison du milieu (mittlere Plantahaus), dans laquelle se trouve l’appartement de vacances, a été édifiée sur les ruines d’une construction précédente après le terrifiant incendie qui ravagea le village en 1684. Elle est considérée comme la «maison mère» des von Planta-Wildenberg à Malans. Avec les maisons inférieure et supérieure, elle constitue l’un des ensembles historiques les plus remarquables de la localité. Ses aménagements d’époque, pour une large part, témoignent de l’habitat patricien des XVIIe et XVIIIe siècles, d’un point de vue aussi bien architectonique qu’historique.

Aujourd’hui, l’appartement est toujours aménagés en partie avec des meubles d’Olgiati. Dans le logement, les pièces principales sont ornées de plafonds boisés et de parois partiellement lambrissées. Certaines chambres sont voûtées, tout comme le couloir au premier et au deuxième étage. Au rez-de-chaussée se situe une somptueuse salle-jardin, avec une immense cheminée, des stucs Régence et des voûtes croisées. Lors de la restauration, la façade a été chaulée en blanc, selon un procédé traditionnel, afin d’acquérir une patine au fil du temps. Le grand toit à deux pans est couvert de tuiles alsaciennes anciennes, moulées à la main. Le style architectural grison, dans toute son opulence, a été ainsi préservé aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la maison.

La Plantahaus est en mains privées. L’appartement au premier étage est loué via la fondation Vacances au cœur du patrimoine.

Bild
1
Bild
2
  1. Une peinture à l'huile du XIXe siècle, apparue il y a quelques années, montre l'intersection de la rue avec la fontaine octogonale et le pavillon de jardin nouvellement construit de la société mère Planta (au premier plan à droite).
  2. Vue aérienne des trois maisons du Planta autour d'une cour intérieure à partir de l'année 2020

Particularités architecturales

Le plan de cette construction compacte remonte à l’époque des premières maisons patriciennes antérieures au grand incendie de 1684. Les deux somptueuses habitations, reliées par une étroite annexe, dominent la place du village. Ce sont des exemples représentatifs des maisons caractéristiques de l’aristocratie grisonne, dont la structure cubique massive est accentuée par les grandes portes voûtées, surmontées de balcons en fer forgé. Les espaces généreux, typiques de l’architecture prébaroque de la région, se remarquent particulièrement dans la Sala Terrena (salle-jardin) nommée aujourd’hui «Salotto», et dans les pièces à hauts plafonds des étages supérieurs.
 

La «maison-mère», qui abrite aujourd’hui l’appartement de vacances, a été édifiée au XVIIe siècle par Ambrosi von Planta. Son assainissement a été mené entre 1972 et 1974 par Rudolf Olgiati. Dans cette transformation, on peut percevoir les efforts de l’architecte tendant non pas à restaurer simplement un bâtiment historique mais à associer les structures traditionnelles avec son objectivité radicale. Lors de ces travaux, le nombre d’appartements a été augmenté, en créant aussi bien des petits que des grands logements grâce à de nouvelles ouvertures dans la toiture vers l’est ou des espaces extérieurs sous forme de terrasses et de galeries.

Aujourd’hui, l’appartement est toujours aménagés en partie avec des meubles d’Olgiati. Dans le logement, les pièces principales sont ornées de plafonds boisés et de parois partiellement lambrissées. Certaines chambres sont voûtées, tout comme le couloir au premier et au deuxième étage. Au rez-de-chaussée se situe une somptueuse salle-jardin, avec une immense cheminée, des stucs Régence et des voûtes croisées. Lors de la restauration, la façade a été chaulée en blanc, selon un procédé traditionnel, afin d’acquérir une patine au fil du temps. Le grand toit à deux pans est couvert de tuiles alsaciennes anciennes, moulées à la main. Le style architectural grison, dans toute son opulence, a été ainsi préservé aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la maison.

On évoquera enfin la reconstitution libre du petit jardin ornemental géométrique, au sud, dans le style baroque tardif qui a été inscrit à la liste des parcs et jardins historiques de Suisse de l’ICOMOS.

INFORMATIONS SUR L’APPARTEMENT DE VACANCES

Bild
1
  1. Plan

L’appartement, avec ses plafonds élevés, se situe dans la maison du milieu (mittlere Plantahaus). Il a conservé son caractère historique avec ses voûtes et ses lambris. Il dispose d’un accès direct au moyen d’un ascenseur. Les boiseries impriment un caractère austère mais expressif. L’ouverture dans la façade sud donnant sur une terrasse en retrait associe séjour dans un bâtiment historique et expérience architecturale moderne.

La salle-jardin, avec sa voûte aux remarquables stucs Régence, est ouverte aux hôtes de l’appartement. Il en va de même du jardin commun, qui est accessible par la Saletta ou par les portes extérieures. Le petit sauna aménagé à la cave peut aussi être utilisé.

La Plantahaus est un bâtiment historique, un monument. Bien qu’elle soit conforme aux standards techniques modernes, nous attirons votre attention sur le fait que certains éléments fonctionnels comme les systèmes de fermeture des portes et fenêtres, les rampes d’escalier et la hauteur des marches ne correspondent pas aux normes actuelles et peuvent constituer une source de danger.

Personnes: 7 (et un enfant jusqu’à 2 ans)

Chambre: 2 chambres doubles, 1 chambre à 2 lits, 1 chambre à 1 lit, 1 chambre avec lit d’enfant (cette chambre est contiguë à une chambre double)

Saison: Toute l’année

Bref séjour: hors saison (min. 3 nuits)

Altitude: 568 métres

Animaux: sur demande

Transports publics: Prendre le train pour Coire et descendre à Landquart. Emprunter le car postal pour Bad Ragaz Bahnhof et descendre à Malans Postplatz

Stationnement: privé

Espaces extérieurs: une loggia, un petit balcon et un jardin baroque

Wi-Fi: disponible

Chauffage: chauffage central

Poêle / cheminée: 2 cheminées

Cuisine: cafetière italienne, lave-vaisselle et lave-linge

Particularités: les sols sont en pierre et en bois, nous recommandons donc de bonnes chaussures d’intérieur. Le sauna et la buanderie sont à disposition et partagés avec les autres habitants

Situation

Dorfplatz 2, 7208 Malans

Situation

La petite ville de Maienfeld et les villages vignerons de Malans, Jenins et Fläsch font partie du Bündner Herrschaft (Seigneurerie grisonne). Ils bénéficient d’un climat privilégié qui leur vaut d’être surnommé le jardin des Grisons. La commune de Malans se situe au-dessus de l’embouchure de la Landquart dans le Rhin, sur un cône d’éboulis à cinq kilomètres au sud-est de Maienfeld.

Histoire

Malans est placé sur les voies de transit du Rheintal. Au Moyen Âge, l’importante route entre l’Allemagne et l’Italie passait le long des versants protégés de la vallée. Le village ne se trouvait pas uniquement sur cette artère commerciale vitale, il était aussi la dernière étape avant la bifurcation vers le Prättigau et le lieu de transbordement des marchandises indispensables au Seitental. Malans a donc servi longtemps de marché. La route de contournement vers Landquart fut construite vers 1840 et, dès 1859, le chemin de fer du Rheintal évita le village, ce qui entraîna la disparition du marché hebdomadaire en 1864. Malans est inscrit à l’Inventaire fédéral des sites construits d’importance nationale à protéger en Suisse (ISOS).

Loisirs

Le Bündner Herrschaft est une région calme, propice à la détente. Malans offre toutes sortes d’activités, de l’excursion à travers les vignobles à la promenade dans le village, avec ses vieilles maisons pittoresques et ses murs de vigne. Le télécabine de l’Älplibahn offre une belle vue sur Malans, Coire et la vallée du Rhin. Une autre randonnée conduit jusqu’à Seewis im Prättigau, voire pour les courageux jusqu’au Vilan, par le Fadärastein.

Expériences