Ofenhausstöckli

, Zimmerwald BE

La maison à colombages a été érigée en 1738 au-dessus d’un fournil en moellons maçonnés datant de 1651. L’ancien four à pain qui a donné son nom à la maison occupe toujours une partie de la cave.

Disponibilité

à partir de (par semaine)
888.-
4 Personnes
2 Chambres
Carport
Réserver
Vous allez être redirigé vers la plateforme de notre partenaire e-domizil, sur laquelle sera conclue votre réservation.
deCHF
financé
Donneurs
Agir

Description et histoire

D’après l’inscription sur la porte, le fournil a été construit en 1651 par Heinnirich Hildtbrandt et faisait partie d’un ensemble. A l’époque, les fermes se composaient en effet de plusieurs édifices: le corps de ferme, avec le logement, la grange et l’écurie, plusieurs greniers et le bâtiment abritant le four à pain et le lavoir. Croissance économique aidant, les fournils ont souvent été rehaussés d’un étage d’habitation durant la seconde moitié du XVIIIe siècle. Dans le canton de Berne, ces «stöckli» étaient traditionnellement occupés par la génération la plus âgée de la famille. Ils pouvaient également être utilisés par de jeunes parents ou des célibataires.

Cet habitat intergénérationnel sur le domaine agricole, caractéristique de la région bernoise, avait une fonction sociale. Mais cette forme d’assistance vieillesse avait un coût que seules les familles les plus à l’aise financièrement pouvaient se permettre. Hormis les décorations et les peintures figuratives en façade, la construction et l’aménagement des «stöckli» restaient généralement modestes. Au rez-de-chaussée se trouvait le four à pain ainsi qu’un foyer surmonté d’un grand chaudron pour chauffer l’eau nécessaire à la cuisine et à la lessive.

Le logement était simple à l’étage. Constitué de deux chambres et d’une cuisine, il était le plus souvent accessible par un escalier en galerie. Les combles servaient surtout de grenier ou d’entrepôt. Les inscriptions figurant sur l’Ofenhausstöckli indiquent que la surélévation du fournil en moellons joints au mortier s’est déroulée en 1738/1741. Le four à pain de 1651, qui occupe la moitié de la cave de plain-pied, est encore utilisable. L’Ofenhausstöckli est en mains privées.

L’Ofenhausstöckli est en mains privées. Elle est louée via la fondation Vacances au cœur du patrimoine.

Particularités architecturales

Les fournils habitables ne servaient pas seulement de logement pour l’ancienne génération et d’entrepôt supplémentaire, ils avaient aussi une fonction de représentation. Lorsqu’ils ont perdu leur affectation traditionnelle, de nombreux «stöckli» ont été négligés. Il est rare d’observer des exemples aussi bien conservés que l’Ofenhausstöckli à Zimmerwald, avec ses colombages richement décorés.

Sur le hourdage original des façades sont représentés des éléments de l’histoire de la maison. A côté des différents motifs en spirale, trois lions héraldiques avec une pelle à enfourner décorent la façade nord de la maison. Les volets des combles portent, avec les initiales DG, les armoiries de la famille Guggisberg, qui a probablement fait construire cette maison. On ne voit pas, en revanche, que le remplissage a été réalisé en 1738, avec du tuff aux propriétés isolantes. Un crépi a été appliqué par-dessus.

Dès l’hiver 2006, l’Ofenhausstöckli, classé comme objet digne de protection, a été rénové par les propriétaires, eux-mêmes architectes, en concertation avec le Service des monuments historiques. Afin de doter la maison de sanitaires modernes, une petite salle de bain a été aménagée à la place de l’escalier conduisant à l’étage. Le simple escalier de bois a été déplacé dans le séjour. Le toit et les murs ont été isolés. Deux chambres mansardées ont été aménagées. Grâce aux petites fenêtres de toit, elles bénéficient de davantage de lumière.

Informations sur la maison de vacances

Bild
1
Bild
2
  1. Plan de l‘entresol
  2. Plan de l’étage sous les combles

Situé au bord du parc naturel du Gantrisch et jouissant d’une vue imprenable sur l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau, l’Ofenhausstöckli compose, avec trois fermes plus importantes, un ensemble idyllique dans le hameau de Niederhäusern. Cette petite maison aux façades richement décorées abrite un appartement de trois pièces sur deux étages pouvant accueillir quatre personnes.

Le séjour est au rez-de-chaussée, avec la cuisine moderne. Les deux chambres à coucher sont à l’étage supérieur, accessibles par un escalier très raide qui n’est pas adapté pour les petits enfants. A la cave se trouve l’ancien four à pain ayant donné son nom à la maison. Entourée d’un jardin avec un coin terrasse et des arbres fruitiers, l’Ofenhausstöckli invite à un voyage dans le temps.

L’Ofenhausstöckli est un bâtiment historique, un monument. Bien qu’il soit conforme aux standards techniques modernes, nous attirons votre attention sur le fait que certains éléments fonctionnels comme les systèmes de fermeture des portes et fenêtres, les rampes d’escalier et la hauteur des marches ne correspondent pas aux normes actuelles et peuvent constituer une source de danger.

Personnes: 4 (et un enfant jusqu’à 2 ans)

Chambre: 2 chambres doubles (lit et chaise de bébé sur demande)

Saison: Toute l’année

Bref séjour: Pâques, Pentecôte, Ascension (min. 3 nuits)

Altitude: 800 mètres

Animaux: pas autorisés

Transports publics: de la gare de Kehrsatz, un bus rallie Zimmerwald, arrêt «Post», ensuite il faut parcourir 950 mètres à pied.

Stationnement: place couverte près de la maison, sous une galerie

Espaces extérieurs: grand jardin avec du mobilier d’extérieur et galerie

Wi-Fi: pas disponible

Chauffage: chauffage central dans toute la maison

Poêle / cheminée: fourneau à bois dans la cuisine et poêle en pierre ollaire dans le séjour. Du bois est fourni.

Cuisine: cafetière avec poudre, pas de lave-vaisselle, sets pour la fondue et la raclette

Particularités: l’équipement de la maison est très simple. La petite salle de bain qui se situe sous l’escalier est minimaliste. Les sols sont en bois et en pierre. Nous recommandons d’emporter de bonnes chaussures d’intérieur.

Situation

Niederhäusernstrasse 61, 3086 Wald

Situation

Sur le plateau du Längenberg à 800 mètres d’altitude, Zimmerwald (commune de Wald) ne connaît quasiment pas le brouillard. Eté comme hiver, le parc naturel du Gantrisch permet de pratiquer de multiples activités sportives et de loisirs. Le Längenberg est une superbe région de randonnée pédestre. Le panorama s’étend du Jura au nord, à l’Eiger, au Mönch et à la Jungfrau au sud, en passant par l’Emmental à l’ouest. Quant à la ville de Berne, elle se trouve à dix kilomètres.

Histoire

Zimmerwald était déjà peuplée par les Alamans. La première mention de ce nom remonte à 1296. Jusqu’en 1798, les terres de Zimmerwald et le petit château passèrent successivement entre les mains des familles bernoises von Werdt, Jenner, Steck et Wyttenbach. Les Guggisberg et les Streit sont des bourgeois de Zimmerwald. En septembre 1915, des dirigeants socialistes de toute l’Europe, parmi lesquels Léon Trotzki et Vladimir Ilitsch Lénine, y ont tenu en secret la conférence de Zimmerwald, qui a vu le mouvement international des travailleurs opérer une scission entre l’aile socio-démocrate et l’aile communiste révolutionnaire. Le 1er janvier 2004, Zimmerwald a fusionné avec Englisberg pour former la commune de Wald.

Loisirs

Le hameau de Niederhäusern se trouve au bord du parc naturel du Gantrisch. Plaines alluviales, torrents, ravins profonds et petits lacs: le paysage hydrographique est d’une grande diversité. L’offre régionale d’activités sportives et de loisirs est vaste en hiver. Et à la belle saison, le site marécageux Gantrisch-Gurnigel est riche de découvertes. Nous conseillons également une visite des ruines du monastère de Rüeggisberg ou de celles du Grasburg. Quant à la vieille ville de Berne, à quelque trente minutes en voiture. Elle figure sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1983.

Expériences